Soccer : des Gaillards surclassés s’inclinent face à Champlain Saint Lawrence

| le

Les Gaillards de Jonquière sont tombés sur plus forts qu’eux, samedi 11 septembre. Battus 2 buts à 4 par Champlain Saint Lawrence, les locaux ont fait pâle figure face à des Lions affamés et beaucoup plus réalistes devant le but.

 

La partie avait pourtant bien commencé pour les Jonquiérois, lancés sur leur précédent succès face à Alma (1-0). Ils dominaient largement les échanges pendant la première demi-heure de jeu, faisant se lever à plusieurs reprises les quelque 150 spectateurs venus assister à la rencontre et profiter de ce bel après-midi. Mais la maladresse des attaquants  couplée à une très belle performance du gardien Daniel Yergeau Gonzales n’ont pas permis d’ouvrir le score.

L’ouverture s’est faite à la 28ème minute, contre le cours du jeu par Laurent Chiricota. Les Québécois, transcendés après avoir perdu leurs deux premiers matchs, ont par la suite mené le jeu pendant le reste de la partie, poussant à la faute des Gaillards à court de solutions. Après un carton jaune reçu par Jules D’Albert des Essards, c’est une pénalité concédée sur une faute grossière qui permet aux Lions de creuser la marque à la 36ème minute.

La pause n’a pas changé la physionomie du match, malgré la réduction du score par Pierre Brisach à l’heure de jeu. Les Jonquiérois iront jusqu’à concéder une autre pénalité à la 73ème minute, rapidement suivi par une splendide reprise de volée de Samuel Sansour, qui vient définitivement doucher les espoirs des Gaillards. Marc-Antoine Corneau finit par scorer un deuxième but dans un dernier sursaut d’orgueil à la fin du temps additionnel, alors que leurs adversaires jouaient à la passe à dix depuis cinq minutes. La marque finale est de deux buts à quatre.

Une défense transparente

Entre relances douteuses, manque de communication et erreurs de marquage grossières, sans oublier les deux pénaltys qui coûtent le point du match nul,  la défense de Jonquière a montré des faiblesses inquiétantes dont ont su profiter les Lions.

C’était un match brouillon.”

Sébastien Masias, coach des Gaillards

Pour l’entraîneur des Gaillards Sébastien Masias, le constat est sans équivoque : « On était souvent en retard pour récupérer les ballons et on n’a pas été efficace sur nos deux ou trois occasions. C’était un match brouillon. ». Le déplacement de la semaine prochaine, à Chicoutimi, sera l’occasion de se rassurer et de retrouver des automatismes mis à mal aujourd’hui.

Justin ESCALIER