Au fil de l’actu : 9 décembre 2020

| le

Football, séparatisme, écologie, hélicoptère et Trump… Les informations à retenir de ce mercredi 9 décembre  2020.

Le PSG et le Basaksehir quittent le terrain après des propos racistes

Qui aurait cru que je parlerais de foot, volontairement qui plus est ? Pas moi en tout cas. Mais force est de constater que pour une fois, les pousse-cailloux forcent le respect. Quinze minute après le début du dernier match de la phase de groupe de la Ligue des Champions opposant le PSG et le club stambouliote du Basaksehir, le 4ème arbitre, d’origine roumaine, prononce le mot « negro » à l’encontre d’un membre du staff du club turc. Il n’en faut pas plus pour que les joueurs du Basaksehir s’insurgent et demandent des comptes à l’arbitre. La charge, menée par le franco-sénégalais Demba Ba, est rapidement suivie par les joueurs du club français, qui finissent par quitter le terrain en compagnie de leurs adversaires. Les joueurs ne reprendront pas le match, finalement reporté au lendemain. 

Ce geste, inédit en Ligue des Champions, a une portée symbolique très forte. C’est la première fois que  deux équipes refusent de jouer un match à cause de propos racistes. L’initiative a été saluée par de nombreux sportifs et personnalités. 

Le projet de loi sur les "séparatismes" passe devant le Conseil des Ministres

Quoi de mieux qu’un bon projet de réforme bien clivant en pleine crise sanitaire et à quelques semaines des fêtes ? En mener plusieurs, bien entendu. Après la loi de Sécurité Globale, source de bien des polémiques, le gouvernement a décidé de s’attaquer au problème des séparatismes, tout en réussissant l’exploit de ne jamais mentionner les mots « séparatisme » ou « islamisme ». Au programme ? Contrôle accru du fonctionnement et du financement des associations et lieux de culte, lutte contre la haine en ligne et extension devoir de neutralité des agents de l’Etat, pour n’en citer que quelques unes. 

Si le sujet de l’islamisme est une source de préoccupation pour une majorité de Français – 88% se disent inquiets- les musulmans, de leur côté, ont peut de se retrouver victimes de discriminations encore plus fréquentes.

La Convention Citoyenne pour le Climat, cette vaste blague

C’est la déception qui semble primer parmi les membres de la Convention citoyenne pour le Climat. Selon Jean-Pierre Cabrol, président de l’association des 150, le projet est même totalement dénaturé. Macron ne tiendrait-il pas ses engagements écologiques, lui qui promettait de ne pas filtrer les propositions de cette « grande initiative citoyenne » ? 

Si l’on retrouve bien certaines propositions comme l’interdiction de la location de « passoires thermiques », la limitation de la pub dans les espaces publicitaires et des avions publicitaires, les choix végétarien dans la restauration collective publique, d’autres, comme l’interdiction du glyphosate, sont totalement passées à l’as. Sur les 149 propositions initiales, seulement 40% ont été conservées, parfois au prix de lourdes modifications. 

C’est le prix à payer quand on est motivé par une logique budgétaire et non environnementale. 

5 morts dans un accident d'hélicoptère en Savoie

Un hélicoptère du Service Aérien français, qui comptait 6 passagers à bord, s’est écrasé mardi 8 décembre, sur la commune de Bonvillard en Haute-Savoie. Les secours ont mis du temps à arriver sur le lieu du crash, rendu difficile d’accès par le brouillard et la neige. Cinq des six passagers sont décédés dans l’accident, et le pilote, qui avait réussi à s’éjecter juste avant de s’écraser, a prévenu les secours. Il est gravement blessé mais ses jours ne sont pas en danger. 

Trump profite de ses derniers jours à la Maison Blanche

Sale temps pour Donald Trump ! Si on pouvait trouver un intérêt à le regarder essuyer des échecs à répétition à propos des recours pour fraude qui auraient perturbé la présidentielle américaine, le feuilleton tend à tourner comme une mauvaise sitcom sur le retour. 

Dernier épisode en date, la Cour Suprême l’a débouté dans son recours pour faire annuler la certification en Pennsylvanie, état-clé qui avait offert la victoire à Joe Biden. Il lui reste encore un recours. L’Etat du Texas a lancé une action en justice contre d’autres Etats (la Géorgie, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin). Le gouverneur texan affirme que leurs changements dans la procédure électorale (notamment pour comptabiliser un maximum de votes postaux) sont illégaux. La procédure est en cours, la décision finale est attendue prochainement. 

En attendant, Donald joue les savants fous et signe des décrets à tout-va. Le dernier date, signé la nuit dernière, ordonne de réserver aux Etats-Unis la priorité des livraisons de vaccins contre le Covid-19. 

Laisser un commentaire