Au fil de l’actu : 10 décembre 2020

| le

Déconfinement, chômage, Salomon, Ouïghours et Cyberpunk… Les informations à retenir de ce jeudi 10 décembre  2020

Un déconfinement à minima

Jérôme Salomon nous avait prévenu que les chiffres étaient inquiétants. C’est donc tout logiquement que le Premier Ministre Jean Castex a pris des mesures plus strictes que prévu pour la prochaine phase du déconfinement, qui commencera mardi 15 décembre. Si Noël est bel et bien maintenu car la fête « ccupe une place à part dans nos vies et nos traditions », le Nouvel An ne bénéficie pas du même traitement de faveur. Le couvre-feu est lui aussi durci, les Français ne pourront plus sortir entre 20h et 6h du matin, sauf motif impérieux. Les attestations de déplacement ne seront plus nécessaires pour les déplacements en journée. Il ne faudra pas non plus espérer aller au théâtre ou au cinéma pour les vacances, les lieux sportifs, de culture et les casinos ne pouvant pas rouvrir leurs portes avant trois semaines. 

Si Jean Castex a agrandi le fond de soutien financier aux agriculteurs qui collaborent avec les milieux de la restauration et de l’hôtellerie ainsi qu’aux sous-traitants de l’évènementiel, les grands oubliés de cette conférence de presse sont une fois de plus les étudiants, pour qui le ministre n’a eu qu’une pensée. 

Le gouvernement met la main à la poche pour le chômage partiel

“Quoi qu’il en coûte”. L’indemnisation de chômage partiel est prolongée jusqu’à fin janvier pour tous les secteurs, a annoncé la ministre du Travail Elisabeth Borne. 

La mesure concerne les secteurs les plus touchés par la crise, comme la culture ou le tourisme, qui sont pris en charge à 100% par l’Etat et les autres secteurs qui sont à 15% de reste à charge. La ministre a également exprimé son souhait de pouvoir prolonger cette mesure jusqu’en février.

Le télétravail est toujours encouragé, comme l’a rappelé Jean Castex lors de sa conférence de presse. un accord entre les syndicats et le ministère du Travail a d’ailleurs été trouvé et signé le 26 novembre dernier. 

Jérôme Salomon dans le viseur des Sénateurs

C’est au tour du Monsieur Covid du gouvernement, Jérôme Salomon,  d’être mis en cause par le Sénat pour la gestion de la pandémie de Covid.. Le gredin, directeur général de la Santé à ses heures perdues,  aurait tenté d’empêcher la publication d’un rapport d’expertise en 2018 établissant que la France aurait dû avoir à sa disposition un milliard de masques, selon des informations révélées par Le Monde

Il est notamment accusé par les sénateurs d’être responsable de la pénurie de masques qui avait frappé le pays au début de la pandémie. La commission d’enquête du Sénat impute directement cette pénurie « à la décision, prise en 2018 par le directeur général de la santé de ne pas renouveler le stock de masques chirurgicaux ».

Antoine Griezman lâche Huawei en soutien aux Ouïghours

Décidément, on ne peut plus passer une journée tranquille sans voir un footeux au grand cœur de nos jours. Après les joueurs du PSG et du Basaksehir main dans la main face au racisme, c’est au tour d’Antoine Griezman de faire parler de lui. L’international français a annoncé rompre son partenariat commercial avec la marque chinoise Huawei, qui aurait conçu un logiciel de reconnaissance faciale pour repérer les Ouïghours

Cette minorité, de confession musulmane, est persécuté en Chine, et ses membres sont internés dans des camps de « rééducation politique ». Un fait toujours nié par le gouvernement chinois. 

Au vu de l’immense communauté de fans que compte la star française, les conséquences pourraient être dramatiques pour l’entreprise chinoise. 

Le champion du monde 2018 appelle « Huawei à ne pas se contenter de nier ces accusations mais à engager au plus vite des actions concrètes pour condamner cette répression de masse » de la minorité ouïghoure « et user de son influence pour contribuer au respect des droits de l’Homme et de la Femme au sein de la société ». 

Instagram will load in the frontend.
" data-instgrm-version="13" style=" background:#FFF; border:0; border-radius:3px; box-shadow:0 0 1px 0 rgba(0,0,0,0.5),0 1px 10px 0 rgba(0,0,0,0.15); margin: 1px; max-width:540px; min-width:326px; padding:0; width:99.375%; width:-webkit-calc(100% - 2px); width:calc(100% - 2px);">

Cyberpunk 2077 chahuté dès sa sortie

“Le jeu le plus attendu de l’année”, bel euphémisme pour désigner ce projet conduit depuis 2018 par le studio polonais CD Projekt, célèbre pour ses adaptations de la série The Witcher. 

Après une sortie retardée de près de huit mois, les fans auront pu le tester dès cette nuit. Et les premiers retours sont mitigés. Bugs, décors épileptiques, IA faiblarde… Les premières critiques ne sont pas tendres. Au point que l’action en Bourse de son éditeur a chuté de 2.53% aujourd’hui. Le succès reste cependant au rendez-vous, la plateforme Steam comptabilisant à elle seule plus d’ un million de connexions simultanées ce matin. 

Laisser un commentaire